Humeurs

Qu’adviendra-t-il dans 6 mois ?

8 avril 2020

“Qui aurait imaginé cette pandémie il y a 6 mois ? Alors dans 6 mois, il pourrait y avoir tant de choses qu’on n’a pas imaginé!” .

Elodie, mon amie.

Ce que le monde fera demain, après cette période de crise, je n’en sais rien. Par contre, ce que je sais c’est ce que je pourrai faire. Ce que je sais c’est que je ne veux pas que le monde redevienne comme avant. Car avant, ça n’allait pas, la preuve en est avec ce cher Covid-19. Ce que je sais, c’est que j’ai envie que mes actes aient un impact positif sur mon environnement. Alors je vais écrire à Milène du futur, Milène dans 6 mois. Nous sommes le 8 avril 2020 et j’ose espérer que cette lettre pourra changer Milène M+6.

Chère Milène du futur, 

Aujourd’hui, le ciel est bleu, les rayons du soleil réchauffent les bords de fenêtres où se trouvent ma petite jungle intérieure. Monstera Deliciosa, Pilea, Ficus, Hoya, Dypsis… J’espère qu’ils seront encore là dans 6 mois. 
Je ne compte plus les jours de confinement, enfin je ne les ai jamais vraiment compté. Devoir rester chez moi, ce n’est pas compliqué pour moi. Mon quotidien n’a pas vraiment changé. J’ai toujours autant de mal à me lever le matin, je travaille la journée et je profite de mes soirées en amoureux. 

Certaines choses ont changé bien sûr, mais je ne le vis pas trop mal. Je communique régulièrement avec mes proches, on a même découvert les apéros vidéo. Nous avons dû reporté pas mal de nos plans, les vacances à la neige seront pour l’année prochaine et nous verrons nos familles cet été, je l’espère. 
L’ambiance générale a changé. Il y a une inquiétude permanente qui flotte dans l’air. Inquiète pour nos proches, inquiète pour l’après pandémie, inquiète pour l’avenir du monde. Ce que je retire de cette crise actuellement, c’est que les gens changent, pensent à leur voisin, à donner davantage de leur temps, à réorganiser leur vie pour continuer de travailler ou d’éduquer leurs enfants. Un profond respect pour le personnel soignant et tous ceux qui continuent de travailler pour que nous puissions continuer de vivre sereinement chez nous a surgit de l’ombre, j’espère qu’il perdurera. 

Quand Elodie m’a dit qu’on l’on pouvait imaginer toutes sortes de choses pour les 6 prochains mois, voici ce que j’imagine. Dans 6 mois, j’imagine que les études et les recherches effectuées par les scientifiques et chercheurs seront prisent en compte, que le monde aura compris que le vivant doit primer sur la performance et le matérialisme. J’imagine qu’on prendra beaucoup moins l’avion, qu’on luttera contre le braconnage partout dans le monde, que l’on plantera des arbres sans compter, que chaque individu aura droit à une sécurité sociale, que nous apprendrons à aimer et à chérir ce qui nous entoure avant de vouloir aller cueillir les fruits du bout du monde. J’espère que nous prendrons en compte le vivant dans son ensemble et non pas simplement l’humain avant tout.  J’ai conscience que les changements ne se feront pas en un claquement de doigt, mais on a tout de même réussi à radicalement modifier notre mode de vie en à peine 48H.

De mon côté, j’espère que j’aurais toujours conscience de la chance que j’ai, que je serais toujours si reconnaissante pour ce que je possède et pour être toujours si bien entourée. J’espère que je prendrai toujours en compte les besoins des autres avant mon besoin immédiat. Je n’ai pas d’enfant, je travaille à la maison, j’ai le temps de faire mon pain, alors je laisse celui qui est sur les étalages pour ceux qui n’ont pas le temps. J’espère que ma vie aura pris un tournant, que je profiterai du temps qui m’est donné pour le consacrer aux personnes que j’aime et pour l’utiliser pour informer, me former et agir pour le bien-être collectif et pour protéger notre biodiversité. J’espère que je vivrai l’instant présent comme jamais et que je cesserai petit à petit de tout vouloir dans l’instant. J’espère que je cultiverai encore cette patience et cette bienveillance. 

Nous n’avons jamais été aussi heureux dans un malheur que depuis que nous prenons le temps de vivre, de prendre conscience de notre environnement et de nous connaître nous-même. En lisant cette lettre, Milène M+6, peux-tu cocher ce que tu as changé en toi et autour de toi ? Si tu ne coches rien alors il est grand temps de te mettre un coup de pied aux fesses ! 

J’espère que ton ciel sera toujours bleu, que tu auras participé à changer les choses. Le monde ne changera pas sans toi. 

Très chaleureusement,

Milène, 6 mois en arrière.

Cette idée de lettre à Milène du futur, je la tire du premier roman de Céline Holynski, Rupture, tarot et confiture. C’est l’histoire de Camille qui vient de se faire larguer par son petit ami et qui a soif de vengeance. Tout au long du récit, nous suivons les péripéties rocambolesques de Camille, maladroite, peu sûre d’elle. Jusqu’à ce qu’elle se décide à opérer les changements dont elle a besoin pour vivre sa meilleure vie et se libérer de ses démons. J’ai rarement rit autant à la lecture d’un roman qui dans le fond aborde des sujets touchy : la confiance en soi, l’estime de soi, l’emprise que peuvent avoir des personnes toxiques, la résilience. Si vous connaissez déjà Céline en tant que comédienne et humoriste, je peux vous assurer que sa voix ne vous quittera pas d’une syllabe. Sinon, je vous conseille de la découvrir à travers ce bonbon littéraire pétillant.

Je me la suis d’ailleurs envoyée par mail grâce au site futureme.org. Je recevrai cette lettre à moi-même dans 6 mois, soit le 8 octobre 2020. Je trouve l’idée plutôt chouette de pouvoir s’envoyer des lettres d’amour à soi-même.

You Might Also Like...

4 Comments

  • Reply
    Léa Louise
    9 avril 2020 at 21 h 36 min

    Très bonne idée cette lettre, ça fait toujours du bien d’écrire, mais en plus quand on s’adresse à soi-même… Ça ne peut être que bénéfique. A dans six mois pour faire le point, et attention à tes fesses ^^

    • Reply
      Milène
      10 avril 2020 at 16 h 02 min

      Oui j’espère que cette lettre aura permis quelques changements :).
      J’ai presque hâte d’être à dans 6 mois! :)

  • Reply
    Elodie Brenker
    10 avril 2020 at 15 h 55 min

    Voilà qui me donne envie de faire une lettre à mon moi dans 6 mois. Et je ne suis que joie de voir ces quelques mots qu’on a échangé dans ton article <3 j’espère aussi de tout cœur que chacun de nous, à notre niveau, pourra tirer des enseignements de cette période.
    Milles bisous !

    • Reply
      Milène
      10 avril 2020 at 16 h 03 min

      Ecoute, tu m’as inspiré ! :)
      J’ai beaucoup aimé l’exercice, je t’encourage à le faire :).

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.